Actualités

Concours d'écriture

Par admin lyc-schongauer2, publié le vendredi 11 juin 2021 10:43 - Mis à jour le vendredi 11 juin 2021 10:43
visuel.jpg
Voici les textes des 3 élèves primés en 2MRC3 dans le cadre du concours d'écriture du festival du livre de Colmar

Concours d’écriture :
« Imaginez la journée d’un lycéen en 2030 »

UN LYCEEN EN 2030

L’odeur d’un petit déjeuner et le chant des oiseaux le réveille. Les volets s’ouvrent dès qu’il pose le pied à terre. Il fait déjà 29° C en ce mois d’avril et il est prévu que la température atteigne 38° cet après-midi.

Pour se rendre au lycée, une voiture sans chauffeur vient le chercher. Il doit énoncer l’endroit où il doit se rendre et elle l’y emmène. A l’entrée du lycée, les portiques de désinfection sont installés pour éviter de revivre les pandémies passées. Les portes sont automatisées. Dans son sac, se trouve un ordinateur et rien d’autre, pour éviter les problèmes de dos ou de santé.

Pour le quart d’heure de pause, des écrans sont disposés de part et d’autre de la cour. Cela permet d’être au courant de tout ce qui se passe dans le monde. Pour le déjeuner, tout est robotisé, on choisit à l’avance ce que l’on veut manger grâce à une borne. Et le plateau repas arrive, servit par un robot. Le repas est composé exclusivement de fruits, de légumes et de féculents car la viande est devenue une denrée rare et très chère. Une fois le repas terminé, le robot vient rechercher le plateau et nettoyer la table. Le lavage des mains est obligatoire pour éviter les maladies.

A cause du réchauffement climatique, les journées de cours sont réduites. Tous les élèves commencent à 8h et terminent à 15h, car il fait trop chaud. La même voiture le ramène à la maison. Une fois rentré, il n’a pas de devoirs, c’est pour éviter les décrochages scolaires.

FLORENCE Marina, 2MRC3, novembre 2020. (2e prix exæquo au concours d’écriture du Festival du livre de Colmar)

 

UN LYCEEN EN 2030

Ce matin, 6 heures, je me réveille doucement. Avant de me préparer pour aller en cours, je prends mon IPhone 22 pour aller sur les réseaux sociaux. Quelques minutes plus tard, je dis à mon armoire à assistance vocale de m’amener mes vêtements afin que je puisse m’habiller. Lorsque je suis prêt, je descends dans ma cuisine pour me préparer un bol de céréales.  20 minutes plus tard, je sors prendre mon hélicoptère-taxi auto-conducteur. Pour rentrer dans mon taxi, je dois scanner la puce qui est intégrée dans mon bras.

Arrivé au lycée, je passe par le portail à reconnaissance faciale. Tous les surveillants sont robotisés. Je monte ensuite dans ma salle de classe grâce aux escalators et je retrouve mes amis. Je m’installe à ma place en attendant le professeur. Lui aussi est un robot. J’allume ma tablette intégrée à mon bureau et me connecte au tableau en Bluetooth. Le professeur m’interroge et je réponds à sa question à l’aide de l’assistance vocale de ma tablette qui transmet directement ma réponse au tableau. Les heures passent et arrive l’heure de manger. Je me dirige alors droit vers la cantine. J’ai le choix de ce que je veux manger. Tous les plats sont faits à base de particules de protéines mais ont exactement le même goût que les aliments normaux. Après avoir fini de manger, je repars dans ma salle de classe. Il me reste une heure avant la fin des cours.

Les cours finis, je reprends mon hélicoptère-taxi et rentre chez moi. Je m’installe dans ma salle spéciale pour jouer aux jeux vidéo. Les images du jeu sont retranscrites tout autour de moi en 3D afin que ce soit le plus réaliste possible. Je joue pendant trois heures sans m’arrêter. Après ces longues heures de jeu, je me décide à manger. Je vais ensuite dans ma chambre pour me coucher sur mon lit massant, puis je m’endors tranquillement.

BERISHA Albin, 2MRC3, novembre 2020. (2e prix exæquo au concours d’écriture du Festival du livre de Colmar)

 

BAPTISTE, 2030

C’est la fin des vacances d’hiver, l’année 2030 commence. Baptiste à 16 ans, il est lycée et sa journée démarre.

Il vit sous terre car il n’y a plus de place sur la surface terrestre. Sa maison n’a aucune fenêtre. Grâce à son téléphone, il peut activer différentes options de son habitation. Après s’être habillé, il monte dans sa voiture sans chauffeur qui le dépose au lycée tous les jours. Il a cours seulement de 9h à 12h, il est libre l’après-midi. Il n’a plus de cahier, tout se passe sur ordinateur. Quand il sort du lycée, la voiture l’attend déjà pour rentrer chez lui. Comme il est midi, il peut commander de la nourriture sur son téléphone sans sortir sa carte bancaire ou des espèces. Tout se passe sur son téléphone où toutes ses données sont conservées. Quand la nourriture arrive, son robot personnel la lui amène directement.

Dans sa chambre, il y a son lit, son armoire avec un grand miroir et une télévision transparente. On peut voir derrière lorsqu’elle est éteinte. Il y passe son après-midi à jouer à la PS7. Elle est surpuissante et lui montre énormément d’images par seconde, ce qui lui permet de voir en 5K.

Le soir, il mange avec sa famille puis il prend sa douche. Il se couche ensuite dans son lit flottant, lévitant dans les airs. Il n’a pas besoin de brancher son téléphone car il se recharge dans toute la maison. Il s’endort rapidement et sa journée recommence.

YILDIZ Mustafa, 2MRC3, novembre 2020. (3e de la classe)