Actualités

Prix littéraire : rencontre avec Vincent Villeminot

Par admin lyc-schongauer2, publié le mercredi 17 mars 2021 17:17 - Mis à jour le mercredi 17 mars 2021 17:35
CVT_Ciao-Bianca_9646.jpg
Les élèves volontaires de 1SPVL ont échangé en visioconférence avec l'auteur de "Ciao Bianca".

Entretien avec Vincent Villeminot

Rencontre avec Vincent Villeminot pour son roman Ciao Bianca, mardi 16 mars

L’histoire

Mathieu vient d’apprendre que sa mère, avec qui il a rompu les ponts à 18 ans est morte d’un cancer. Quand il part pour dire un dernier adieu à sa mère, il est loin de se douter qu’il va entreprendre un long voyage vers la Sardaigne via l’Italie en compagnie des son frère et sa sœur de 11 ans qu’il abandonné 3 ans plus tôt.

Pour écrire son roman Ciao Bianca, Vincent Villeminot s’est inspiré d’un voyage qu’il avait effectué avec sa femme et ses enfants en Sardaigne. Il en a reproduit des paysages, des décors dans son livre.

Mais avant d’écrire, « je n’avais pas prévu les accidents qui surviendraient dans le roman ni l’évolution de la relation entre Mathieu et les jumeaux. »

Son parcours d’écrivain

Vincent Villeminot n’a pas toujours été écrivain, il a été journaliste pendant 10 ans, « j’ai adoré faire ce métier mais à 32-33 ans, je ne savais pas quel autre boulot je pouvais faire. »

  • J’ai réalisé un guide de voyages et un jour mon éditeur m’a demandé si je ne souhaitais pas écrire un album pour enfants puisque j’avais un fils de 6 ans à qui je racontais des histoires. Et plus tard, on m’a demandé d’écrire des romans, des séries pour ados.

Quand je commence une histoire, je ne sais pas très bien à l’avance où elle va m’emmener. Ciao Bianca « je savais que c’était une histoire universelle »

« Ensuite on fait des choix pour une couverture pas trop sombre, une typo aérée. J’avais envie que Ciao Bianca, qui parle d’un enterrement, qui est quelque chose de triste, se passe au soleil. Inconsciemment, j’ai dû penser à la scène de l’Etranger de Camus. »

Diriez-vous qu’être écrivain c’est un métier ?

C’est un métier à temps plein. J’écris tous les jours entre 2 ou 3 heures jusqu’à 8-12h/jours. J’ai la chance de pouvoir en vivre depuis 15 ans mais c’est un métier sédentaire. Ma passion c’est la lecture, « je suis surtout un lecteur », je fais également du bricolage et du jardinage. Avoir une activité manuelle et à l’extérieur, cela me permets de quitter un peu mon ordinateur.

Car Vincent Villeminot écrit sur ordinateur directement, « si bien que le rythme de mes phrases correspond au rythme de mon écriture sur le clavier. » Mais il n’y a pas d’école pour être écrivain, il n’y a pas de recette ».

Un des bons côtés du métier d’écrivain, c’est qu’on n’a pas de patron, pas d’horaires mais « quand tu te plantes, tu es tout seul et personne ne te le dit avant des mois »

Ses lectures préférées

Quand on lui demande quel roman il préfère, V. Villeminot répond Les raisins de la colère de Steinbeck, comme tous les livres de Steinbeck. Je les relis régulièrement ainsi que ceux de JP Manchette, Nicolas Bouvier pour me souvenir qu’écrire, ce n’est pas utiliser des mots compliqués, c’est toujours choisir le mot juste et le plus vibrant possible, précis et évocateur.

Lequel de vos livres avez-vous préféré ?

« C’est toujours celui que je suis en train d’écrire. Dans mes écrits, je retiens toujours ce que je n’ai pas réussi à faire, « si tu as réussi tout ce que tu voulais écrire, cela ne sert plus à rien d’écrire ».

Pourquoi écrivez-vous pour les ados ?

« Je n’ai pas choisi d’écrire pour les jeunes, mes éditeurs me l’ont demandé. C’est un public exigent. » C’est une littérature que je ne connaissais pas car cela n’existait pas quand j’étais jeune.

Est-ce que vos personnages sont inspirés de personnes réelles ?

« Oui, mais de plein de personnages réels. Je me sers de dialogues que j’ai entendus, de scènes que j’ai vues. Le réel est un matériau de base. Mais je fais attention à ce que les personnages décrits soient décalés par rapport aux personnes réelles, ce ne serait pas respectueux envers des personnes existantes [de les reproduire telles quelles] ».

Avez-vous cherché à faire passer un message avec votre roman ?

« Non, les personnages ont des choses à se dire. Chaque lecteur va se faire son propre film dans sa tête. Moi j’ai fait mon travail, le lecteur est libre de penser ce qu’il veut »

Merci à Vincent Villeminot d’avoir pu répondre à nos questions !

On peut retrouver tous les romans de Vincent Villeminot chez de nombreux éditeurs. Il a écrit des séries, des polars, de la SF, des romans d’amour, d’amitié, surtout pour les jeunes… dont beaucoup sont disponibles au CDI !